du 02/09 > 03/10/2020

Bernard BOIGELOT

Philatélie particulière

Nous vous attendons nombreux pour découvrir ou redécouvrir les œuvres de Bernard Boigelot  – Philatélie particulière

Tous nos conseils et consignes de sécurité sont repris sur le visuel ci-dessous.

Dans la pratique, voici pour vous expliquer comment garantir votre entrée par la réservation exclusive de la Galerie pour vous et les membres de votre famille (jusqu’à 4 personnes) pour une durée maximale de 30 min.
PROGRAMMEZ VOTRE VISITE : rendez-vous sur notre lien de réservation en ligne, choisissez un jour et un créneau horaire de votre choix, entrez les données minimales nécessaires, et recevez un email de confirmation. Penser à venir léger car nous ne disposons ni de consignes, ni de vestiaires.

À VOTRE ARRIVÉE : Merci de respecter l’horaire convenu. En cas de retard, le personnel s’accorde le droit de postposer votre visite, relisez attentivement nos conseils et consignes de sécurité et sonnez à la porte d’entrée. L’agent d’accueil viendra vous accueillir et déverrouiller la porte d’entrée.
DÉROULEMENT DE VOTRE VISITE : après le bon réflexe du passage du gel hydroalcoolique sur vos mains, profitez librement de notre espace d’exposition. L’unique contrainte sera de bien clôturer votre visite à l’heure prévue en ayant anticipé vos éventuels achats.
Si vous avez des doutes ou des questions spécifiques, n’hésitez pas à nous contacter via reservation@sijambes.be ou, à partir du 8 juin seulement, via le téléphone du Syndicat d’Initiative de Jambes au 081 302 217.

Nos horaires d’ouverture ont quelque peu changé : du mardi au samedi de 13h30 à 17h30.

Le Temps long du Facteur Bidon

L’œuvre de Bernard Boigelot s’inscrit dans la durée. Non parce qu’elle émerge déjà à la fin des années 70, avec une inspiration pop (BD) qui pourrait tromper quant à sa temporalité ; mais parce qu’elle requiert de longues séquences temporelles pour se déployer et s’accomplir. Prenons le mail art, dont il est l’un des représentants les plus singuliers en Belgique, usant parfois du patronyme « Facteur Bidon » – et préférant parler d’art postal. Dans ce domaine, peu d’artistes ont, comme lui, mis à l’épreuve l’institution postale, faisant de l’acheminement du courrier un parcours réellement poétique. Et lorsqu’il s’en prend au timbre-poste, c’est pour lui superposer des strates chromatiques qui sont autant de couches temporelles, de fragments d’histoire ajoutés à la royale effigie. Il lui est même arrivé d’insérer des courriers dans des fentes de chênes séculaires dilatés par le gel ; le printemps revenu, les arbres ont repris ensuite leur croissance, emprisonnant pour (très) longtemps ces énigmatiques courriers qui feront – peut-être et plus tard – l’émerveillement d’un découvreur…

Pierre-Olivier Rollin

Image fantôme

18/11 cm – 2020. Photo Philippe Van Ravestyn

Liaison philatélique

19 /50 cm – 2020. Photo Philippe Van Ravestyn